Développer son activité au retour en France

Nathanaëlle Bouhier-Charles est partie en famille en expatriation aux Etats Unis. Là bas, elle a découvert une méthode de communication avec les bébés par l’utilisation des signes...

Malgré son scepticisme de prime abord, elle adopte petit à petit ce mode de communication avec ses enfants, car elle se rend compte que cela leur amène un vrai bien être dans l’expression de leurs besoins avant le développement du langage parlé.

Le langage des signes pour les bébés est développé aux États-Unis depuis une trentaine d’années et des études ont démontré qu’il développe les capacités de communication précoce et favorise les échanges.

A son retour en France, Nathanaëlle se rend compte qu’il n’existe pas de ressources synthétiques pour permettre aux parents français ou au personnel des crèches de développer le langage des signes dans leurs relations avec les enfants.

JPEG - 23.1 ko

Elle se lance alors dans l’écriture de livres dans le domaine, et propose des formations dans ce cadre depuis quelques années.

C’est un bel exemple de transfert d’innovation grâce à un vécu à l’étranger. Son expérience en tant qu’expatriée lui a donc donné la possibilité de développer ce projet à son retour en France.

Il n’est pas rare que les expatriés découvrent des différences culturelles ou des pratiques nouvelles pendant leur vie à l’étranger. Ceci aboutit parfois à des idées de création d’entreprises ou de services qu’ils adaptent en France. C’est une véritable richesse qui offre à l’expatrié de retour dans son pays, la possibilité de s’exprimer et de vivre au travers de ses nouvelles connaissances.

Pour avoir plus d’informations sur l’activité de Nathanaëlle :

http://www.pourquoidocteur.fr/Artic...

http://www.nbouhiercharles.com/publ...

https://languedessignesbebe.com/int...

Pour être aidé dans la création de votre activité : Créer son activité

Virginie Jocteur Monrozier
Optimexpat - Mai 2016


Bilan de compétences expatrié, bilan de compétences à distance, bilan de compétences expatriation, création d’activité nomade, préparation au retour en France.


Témoignages Clients.

Optimexpat accompagne des expatriés partout dans le monde.

Marion V. Bilan de compétences retour d’expatriation

Expatriée au Canada - PVT
Marion V. est partie un an au Canada dans le cadre d’un Permis Vacances Travail (PVT) en 2016-2017. Cette expérience lui a permis de découvrir non seulement un pays et une culture différente, mais aussi de se positionner sur des emplois (...)
En savoir plus...

Carole I. Bilan de compétences à distance

Expatriée en Italie
Voici le témoignage de Carole, française expatriée en Italie depuis plusieurs années. Elle a un parcours professionnel international, axé sur les domaines des ressources humaines et du développement commercial. En 2017, elle a réalisé un Bilan de (...)
En savoir plus...

Alexandra C. Bilan de compétences à distance

Expatriée en Grèce
Alexandra C., professionnelle issue du secteur du commerce, a réalisé un bilan de compétences à distance avec Optimexpat en 2017, voici son témoignage concernant cette expérience : "Je suis arrivée en 1ère expatriation à Athènes (Grèce) en septembre (...)
En savoir plus...

Optimexpat : des solutions d’accompagnement professionnel à distance pour les expatriés !

Bilan de compétences, Préparation au retour en France, Accompagnement à la création d’entreprise.

  Suivez nous sur :      

News :

Atelier Préparer son Cv et son profil Linkedin

Association AFCA MAE - Paris - Décembre 2017
Atelier le 7 décembre 2017 - Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères - Paris Optimexpat a animé un atelier le 7 décembre dernier, sur le thème de la Préparation des outils de communication de la recherche d’emploi : Le CV et le profil (...)
En savoir plus...

Article sur le retour d’expatriation

Optimexpat interviewé par Immigrant Quebec - novembre 2017
En novembre 2017, le site "immigrant quebec" a réalisé une édition spéciale de son Webmagazine sur le thème du retour d’expatriation ou d’immigration. Dans ce cadre, j’ai eu l’occasion de répondre aux questions de Justine Rastello-Gralepois concernant le (...)
En savoir plus...